de ROFFI / martine roffinella

Trouver la connexion au meilleur de soi

Trouver la connexion au meilleur de soi

La prière contient un gisement infini de possibilités de prendre notre destin en main. Les éditions Bussière ont l’excellente idée de proposer une collection, intitulée « Prier à tous âges », adaptée aux besoins de chacun.e – pour notamment « vaincre la déception et retrouver la paix intérieure ».

Est-il besoin de le préciser ? La prière « ne se limite pas à une récitation ni à une lecture machinale », mais incarne bien plutôt un « état d’être » en vue de « favoriser une vie meilleure ». Elle permet de mieux solliciter (et d’obtenir) l’aide des Forces Célestes Bienveillantes, afin de « vaincre » ce qui nous « empêche » de mener correctement notre existence.

Ainsi, « quand la connexion est bonne », nous explique Rufine Sarah Bermond, « les signes positifs se multiplient », nous apprenons à « valoriser » nos « dons », nos actes nous « réjouissent le cœur, pour notre bien-être et pour notre élévation ». Grâce à la prière, que ce précieux petit guide nous aide à formuler, nous préservons notre « paix intérieure » et pouvons ainsi « rayonner », tout en nous appliquant à « relativiser les faits et comportements décevants », invité.e.s que nous sommes au « festin du déroulement de la vie ».

Pardonner libère les énergies positives

L’auteure attire notre attention sur le fait que « chaque sentiment, chaque émotion » est une « masse d’énergie » positive ou négative « détenue en soi ». Passer par le pardon « évacue les énergies négatives » en nous et autour de nous, « assainit et apaise » la conscience, rompant ce qui nous enchaîne aux « faits passés », nous « libérant en profondeur » de la « rancœur et de ses ravages ». Nous pouvons ainsi nous « consacrer pleinement » à nos « accomplissements ».

« Pardonner », dit encore Rufine Sarah Bermond, c’est se « détacher » de ce qui nous « fait mal au cœur en déclenchant des troubles à divers niveaux ». C’est aussi « éviter des zones ténébreuses en nous », ce que nous sommes tout à fait autorisé.e.s à faire, afin d’« activer la réconciliation » et jouir des « avantages de l’être profondément apaisé ».

Prier aide à « réguler » nos pulsions et nos coups de tête, pour « alimenter une harmonieuse transition vers le meilleur de soi ». Nous sommes « réconcilié.e.s » avec nous-mêmes, en paix, et muni.e.s de meilleures chances pour envisager une vie équilibrée : nous prenons notre destin en main, tout en « desserrant » notre cœur. C’est la « grâce de la délivrance » qui nous est alors offerte, source de « dépassements extraordinaires ». Et par surcroît, la prière active « l’autoprotection face au danger et aux manipulations hostiles » : elle préserve donc notre sécurité, nous faisant « demeurer sous protection merveilleuse ».

La prière nous met aussi à l’abri de la déception, que nous apprenons à transformer en un « moyen de faire mieux », car nous comprenons que nous sommes la plupart du temps manipulé.e.s par notre impatience, plongé.e.s dans une « vie paradoxale, c’est-à-dire plus décevante que réjouissante » – alors que la « patience laisse à la Providence le temps de [nous] rapprocher de ce qui est bien pour [nous] ».

Vous l’aurez compris : Prier à tous âges – Pour vaincre la déception et retrouver la paix intérieure fourmille d’indications et de conseils judicieux pour trouver place en un monde devenu très anxiogène, qui nous soumet sans répit à un flot d’informations pouvant induire la confusion et nous faire perdre pied.

Les éditions Bussière nous précisent délicieusement, au dos de l’ouvrage, que « les livres de cette collection peuvent être lus par les adultes mais sont destinés aux plus jeunes ».
Ah bon ?
Pour ma part, et alors que j’ai largement dépassé le demi-siècle, j’y ai trouvé une authentique source de joie et mille astuces pour désamorcer mon impatience – laquelle n’est pas le privilège ou l’apanage de la jeunesse !

Apprendre à prier, c’est à n’importe quel âge – médicament anti-aigreur à effet garanti !

Et, cerise sur le gâteau : nous est aussi offerte ici une passionnante interprétation du passage de l’Exode dans la Bible, qui nous renseigne sur la « constante attitude de mise à disposition », la façon de « rester à l’écoute pour recevoir le courage nécessaire », de « servir notre cause au lieu de demeurer esclaves d’autrui et de nos désirs », en « contribuant à alimenter le faisceau du Bien ».

Qui devons-nous être ici-bas ? Chacun.e trouvera la réponse qui lui est propre dans ce petit ouvrage à conserver sur soi ou sur sa table de chevet, sachant que prier, c’est aussi « demander » notre part « de façon à l’obtenir sans arracher, sans voler », et sans « abandonner ce qui nous « revient de plein droit ».

Une manière somme toute très moderne d’aborder un choix de société où l’interaction entre les êtres peut, par la prière, déboucher sur une liberté intérieure prodigieuse.

PRIER À TOUS ÂGES - Pour vaincre la déception et retrouver la paix intérieure, de Rufine Sarah Bermond, éditions Bussière, 6,50 euros.

 


Commentaire(s)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *